d'Altitude
Lycée
Briançon
 

Ciné-Club

vendredi 22 avril 2016, par serviceciviquema

  • Mercredi 20 Janvier : American History X (1998)
    JPEG - 67.1 ko
    American History X

    Synopsis : A travers l’histoire d’une famille américaine, ce film tente d’expliquer l’origine du racisme et de l’extrémisme aux États-Unis. Il raconte l’histoire de Derek qui, voulant venger la mort de son père, abattu par un dealer noir, a épousé les thèses racistes d’un groupuscule de militants d’extrême droite et s’est mis au service de son leader, brutal théoricien prônant la suprématie de la race blanche. Ces théories le mèneront à commettre un double meurtre entrainant son jeune frère, Danny, dans la spirale de la haine.

"Voilà une œuvre courageuse qui (…) lève intelligemment le voile sur une Amérique méconnue et inquiétante."
Positif
"American History X est une des oeuvres les plus impitoyables venues des Etats-Unis depuis bien longtemps. Toutes les images frappent, parfois excessivement. (...)Ce film (...) est impressionnant à tous les sens du terme."
Le Parisien
  • Mercredi 3 Février : Gran Torino (2008) de Clint Eastwood
    JPEG - 78.4 ko
    Gran Torino

    Synopsis :Walt Kowalski est un ancien de la guerre de Corée, un homme inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Après des années de travail à la chaîne, il vit replié sur lui-même, occupant ses journées à bricoler, traînasser et siroter des bières. Avant de mourir, sa femme exprima le voeu qu’il aille à confesse, mais Walt n’a rien à avouer, ni personne à qui parler. Hormis sa chienne Daisy, il ne fait confiance qu’à son M-1, toujours propre, toujours prêt à l’usage...
    Ses anciens voisins ont déménagé ou sont morts depuis longtemps. Son quartier est aujourd’hui peuplé d’immigrants asiatiques qu’il méprise, et Walt ressasse ses haines, innombrables - à l’encontre de ses voisins, des ados Hmong, latinos et afro-américains "qui croient faire la loi", de ses propres enfants, devenus pour lui des étrangers. Walt tue le temps comme il peut, en attendant le grand départ, jusqu’au jour où un ado Hmong du quartier tente de lui voler sa précieuse Ford Gran Torino... Walt tient comme à la prunelle de ses yeux à cette voiture fétiche, aussi belle que le jour où il la vit sortir de la chaîne.
    Lorsque le jeune et timide Thao tente de la lui voler sous la pression d’un gang, Walt fait face à la bande, et devient malgré lui le héros du quartier. Sue, la soeur aînée de Thao, insiste pour que ce dernier se rachète en travaillant pour Walt. Surmontant ses réticences, ce dernier confie au garçon des "travaux d’intérêt général" au profit du voisinage. C’est le début d’une amitié inattendue, qui changera le cours de leur vie.
    Grâce à Thao et sa gentille famille, Walt va découvrir le vrai visage de ses voisins et comprendre ce qui le lie à ces exilés, contraints de fuir la violence... comme lui, qui croyait fermer la porte sur ses souvenirs aussi aisément qu’il enfermait au garage sa précieuse Gran Torino...

"(...) Gran Torino ce n’est pas qu’un film solide et profond, c’est aussi un film à plusieurs facettes où le rire et la tristesse se côtoient. (...) "
Brazil
"Clint Eastwood tout en humanité bouleversante décline l’essentiel des thèmes qui ont fait son cinéma. Et prend son rang dans le panthéon des maîtres. "
Ouest France
  • Mercredi 24 Février : Gatsby Le Magnifique (2013) de Baz Luhrmann Synopsis : Printemps 1922. L’époque est propice au relâchement des mœurs, à l’essor du jazz et à l’enrichissement des contrebandiers d’alcool… Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s’installer à New York. Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d’un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s’étourdit en fêtes mondaines, et de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble. C’est ainsi que Nick se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d’absolu et des tragédies ravageuses et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflètent notre époque moderne et ses combats.
"Baz Luhrmann confirme son talent pour mettre en scène la démesure baroque, et si l’on critiquera (...) sa difficulté à retranscrire la profondeur, la mélancolie et l’urgence du roman, sa mise en scène reste d’une inventivité constante et d’une grande générosité. "
Paris Match
  • Mercredi 2 Mars : Alice au Pays des Merveilles (2010) de Tim Burton Synopsis : Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu’elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Bonnet Blanc et Blanc Bonnet, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s’embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la Reine Rouge.
"un déluge de couleurs psychédéliques à donner le tournis. Les décors sont somptueux, les créatures numériques plus vraies que nature et le bizarre érigé en règle d’or, le tout transcendé par une 3D qui donne envie de dévorer chaque plan avec les doigts. "
Metro
"Le cinéaste Tim Burton est suffisamment grand, ou petit, pour pénétrer dans le monde merveilleux d’Alice. Son film est enchanteur. "
Le Monde
  • Mercredi 9 Mars : Sexe Intentions (1999) de Roger Kumble Synopsis : Ils sont jeunes, beaux, riches et rivalisent d’adresse machiavélique pour comploter des conquêtes amoureuses. Dans cette version moderne des "Liaisons Dangereuses", l’intrigante Kathryn Merteuil charge son perfide ami et double masculin, Sebastian Valmont, de séduire la vertueuse Annette Hargrove, dont les régulières déclarations sur les bienfaits de la virginité sont des agressions permanentes au systême de pensée de Mlle Merteuil. Ce challenge devient un pari, que Sebastian veut absolument gagner. Mais sa tentative de séduction ne produit pas les effets escomptés : il est séduit en retour par la jeune et jolie étudiante...
"La mise en scène léchée, les décors luxueux, la musique branchée contribuent à une entreprise osée, certes, mais pas si hasardeuse que ça. "
Le Parisien
  • Mercredi 16 Mars : Gone Girl (2014) de David Fincher Synopsis : A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?
"Cet impeccable thriller, véritable cauchemar qui continue de hanter longtemps après la séance, donne à voir le règne triomphant du spectacle sur nos vies. "
Les Fiches du Cinéma
"On craignait un thriller propret et on se retrouve avec un film de machination retors et barré. "
Mad Movies
  • Mercredi 23 Mars : La Ligne Verte (1999) de Frank Darabont Synopsis : Paul Edgecomb, pensionnaire centenaire d’une maison de retraite, est hanté par ses souvenirs. Gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en 1935, il était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales en s’efforçant d’adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. Intrigué par cet homme candide et timide aux dons magiques, Edgecomb va tisser avec lui des liens très forts.
" film-fleuve au souffle "spielbergien", qui, en dépit de sa durée, ne faiblit jamais."
FHM
"Se gardant de prendre réellement parti pour ou contre la peine de mort, il laisse ses acteurs évoluer au fil de cette étrange histoire que l’on peut voir (...) comme une condamnation de la barbarie ou un plaidoyer pour l’amour et la compréhension des autres. "
Le Figaroscope
 
Lycée d'Altitude – 3, Rue M. Chancel BP 45 - 05100 Briançon – Responsable de publication : M Brulois Jean Denis
Dernière mise à jour : vendredi 17 mai 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille